CP : La CURIF condamne les démissions forcées dans l’enseignement supérieur turc.

EUA small

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La CURIF condamne les démissions forcées dans l’enseignement supérieur turc.

La CURIF s’associe pleinement à la déclaration (ci-dessous) de l’Association Européenne des Universités (EUA) condamnant la démission forcée des 1577 doyens et présidents d’université en Turquie :

« Après la tentative de coup d’Etat de vendredi en Turquie, le secteur de l’éducation, y compris le secteur de l’enseignement supérieur, a été ciblé, comme beaucoup d’autres secteurs publics.
15 200 personnels de l’éducation ont été suspendus, le journal turc Hurriyet rapporte que le Conseil de l’enseignement supérieur (YÖK) a ordonné la démission de tous les doyens des universités turques, 1176 des universités d’Etat et 401 des universités privées. L’EUA condamne fermement et sans réserve cette mesure contre les universités et leurs personnels, et exprime son profond soutien à la communauté de l’enseignement supérieur en Turquie en cette période.

Bien qu’il y ait eu face au coup d’Etat militaire un soutien international et unanime au gouvernement turc élu démocratiquement, les mesures mises en place aujourd’hui vont dans la mauvaise direction. Plus que jamais la Turquie a besoin de la liberté de parole, d’un débat public et ouvert, tel que préconisé par ses universités, attachées aux valeurs universitaires, aux principes de liberté académique, de liberté d’expression et de liberté d’association reconnues internationalement.

L’EUA appelle tous les gouvernements, les universités et les chercheurs européens à se prononcer contre ces actions et à soutenir la démocratie en Turquie, y compris l’autonomie institutionnelle et la liberté académique pour les universitaires et les étudiants. »

 

Agence web Agence web paris